Accueil / Blog / Capital social : comment le fixer ?

Capital social : comment le fixer ?

Capital social : comment le fixer ?

Jusqu’en 2003, il n’était pas possible de créer une entreprise (SARL, EURL) avec un capital inférieur à 7.500 €. Et ce n’est qu’en août 2008 que le législateur a supprimé le seuil de 37.000 € correspondant au capital minimal d’une SAS/SASU.

En rendant possible la création d’une entreprise avec un capital de 1 €, la suppression de ces seuils a permis à de très nombreuses entreprises de voir le jour, mais a également multiplié les cas de faillite.

Nous allons nous intéresser dans cet article au niveau du capital social à mobiliser pour une entreprise au moment de sa création pour éviter qu’elle ne se retrouve en défaut de paiement au bout de quelques semaines.

Définitions

Quelques définitions tout d’abord :

  • le capital social de l’entreprise est constitué des ressources : valeurs financières (apports en numéraire) et biens (apports en nature) que les actionnaires-fondateurs apportent à l’entreprise en échange de titres – les actions. L’entreprise va alors investir ces ressources, les faire fructifier, et plus tard rémunérer les fondateurs pour le risque qu’ils ont pris.
  • les fonds propres de l’entreprise constituent les ressources que l’entreprise peut investir à un moment donné. Au démarrage de l’entreprise, les fonds propres sont égaux au capital social. Les bénéfices non distribués de l’entreprise viendront alimenter ces fonds propres (reports à nouveau), et les dettes de toutes natures viendront les diminuer.
  • les comptes courants d’associés sont des prêts consentis par les actionnaires à l’entreprise, généralement sans intérêt (et dans tous les cas à un taux plus faible que celui d’un emprunt bancaire). Ils permettent d’augmenter les fonds propres de l’entreprise pour une durée limitée (généralement de quelques mois ou quelques années). Ils sont considérés par les banques comme des « quasi-fonds propres » dans l’analyse de votre dossier de prêt.
  • la trésorerie de l’entreprise, c’est le cash réel sur le compte en banque. Même si l’entreprise possède un capital social très élevé, en l’absence de cash, elle se retrouvera rapidement en défaut de paiement et fera faillite. A contrario, une entreprise avec un faible capital social pourra disposer d’un cash important si elle a encaissé des ventes. A la création de l’entreprise, la trésorerie initiale de l’entreprise est constituée des apports en numéraire augmentés des comptes courants d’associés.
  • Variabilité : tous ces éléments ne sont pas fixés une fois pour toutes. Avec Workibox, vous allez être accompagné dans la création d’une SAS ou d’une SASU à capital à variable, pour vous permettre d’augmenter ou réduire votre capital social simplement (et sans frais) au fur et à mesure que vous en aurez besoin.

Nous voyons donc que deux notions doivent cohabiter pour que l’entreprise puisse se développer sereinement :

  1. Gouvernance : la répartition du capital social permet de déterminer comment le pouvoir est réparti dans l’entreprise et comment les bénéfices et les dettes seront ventilés entre les différents actionnaires
  2. Financement : la trésorerie initiale de l’entreprise représente la puissance de feu financière que l’entreprise va pouvoir investir ou dépenser pour son fonctionnement courant

Besoins de trésorerie

Pour fixer le capital initial de l’entreprise, nous allons examiner deux volets : les frais de fonctionnement nécessaires pour absorber les dépenses récurrentes de l’entreprise, et le montant des investissements initiaux.

Frais de fonctionnement
La trésorerie nécessaire pour faire tourner la boutique doit être calculée pour une période de 4 à 6 mois, selon la marge de sécurité que vous souhaitez prendre. Au-delà de cette période, les premières factures de vos clients devraient être payées, et la pompe amorcée pour financer les frais récurrents des mois suivants.

  • les frais de gestion : frais bancaires, assurances, comptabilité
  • les frais opérationnels : dépenses télécom/internet, électricité, sécurité (alarme, etc.)
  • le loyer : domiciliation légale, loyer commercial, à moins que vous ne soyez hébergés gratuitement
  • les salaires et charges associées : uniquement si vous recrutez des salariés

Investissements initiaux

  • les frais de démarrage : frais administratifs de création de l’entreprise, matériel de bureaux (cartes de visite, tampons, etc.), flyers
  • achats d’outils de production (machines, ordinateurs, logiciels)
  • aménagement du local commercial
  • certifications (sécurité, accessibilité, etc.)
  • réalisation du site internet
  • la constitution de stock initial : si vous vendez des biens matériels ou immatériels, vous devez généralement les acheter avant de les revendre, ou bien acheter les matières premières et composants semi-finis pour les produire. Selon les facilités de paiement accordées par vos fournisseurs, il vous faudra plus ou moins dépenser avant d’encaisser pour pouvoir constituer votre stock…

Capital social initial nécessaire = « Frais de fonctionnement 4 mois » + « Investissements initiaux »


Oui mais concrètement, c’est combien ?

Prenons notre calculatrice. Tous les montants indiqués sont TTC (même si vous vous ferez rembourser la TVA versée, il faudra quand même l’avancer).A vous de les compléter selon votre activité.

Frais de fonctionnement 4 mois
Assurance (RC Pro) sur 4 mois 150 €
Compte bancaire pro 4 mois 50 €
(offre Workibox)
Tenue comptable sur 4 mois 400 €
(offre Workibox)
Télécom / internet 4 mois 100 €
Loyer sur 4 mois à compléter
Salaires chargés sur 4 mois à compléter
Autres dépenses récurrentes à compléter
Investissements initiaux
Frais de création (remboursement des frais avancés par le dirigeant) 420 €
(offre Workibox)
Fournitures de bureau 100 €
Micro-ordinateur 500 €
Imprimante 200 €
Constitution du stock initial à compléter
Autres à compléter

Conclusion

Comme nous pouvons le voir, disposer d’une trésorerie inférieure à 2.000 € risque rapidement de vous poser un problème, à moins que vous n’encaissiez quelques jours après la création de votre entreprise vos premiers paiements.

Pour mobiliser cette trésorerie, vous pouvez fixer votre capital social à 2.000 €, à savoir collecter 2.000 € auprès des fondateurs et leur attribuer 2.000 actions de 1 € en fonction de leur apport. Vous pouvez également démarrer avec un montant inférieur (par exemple 100€) et apporter le complément de 1.900 € en compte courant d’associés, en fixant une durée de blocage de 6 à 12 mois, le temps que l’entreprise génère un bénéfice permettant de rembourser les associés prêteurs.

J’espère que cet article vous aura permis de vous poser les bonnes questions, et de trouver quelques réponses, au moment de fixer le capital initial de votre entreprise.

Vous pouvez également solliciter les experts Workibox pour vous aider à élaborer votre business plan et affiner vos besoins de trésorerie.